L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 30 juin 2020
Auteur: DB
Noter cette article :

 

Le secteur bancaire est contraint de se restructurer mais conserve des besoins de recrutement importants, qu'il peine à combler totalement. Les démissions sont devenues la première cause de départ de salariés, devant les retraites, montre une étude récente de la Fédération bancaire française sur l’emploi dans les banques.  

Les besoins en ressources humaines demeurent en effet importants. Le secteur est l'un des plus gros employeurs, avec près de 363.000 salariés à fin 2018. C'est aussi l'un des plus dynamiques, avec une augmentation constante des embauches depuis cinq ans, selon la Fédération bancaire française (FBF) et 42.800 salariés recrutés en 2018. Même si le nombre de départs reste supérieur sur l'année (45.400). 

L’industrie bancaire qui représente 1,8% de l'emploi salarié privé en France, reste donc un acteur  dynamique du marché de l'emploi, note la FBF.  Grâce à la qualité du dialogue social et à de nombreuses initiatives, les banques membres de l'AFB se placent comme un employeur de premier plan, comptant 191 600 collaborateurs, précise-t-elle.  

En 2019, les emplois dans les banques de la branche AFB sont pérennes et très qualifiés : 

  • 98% de CDI et 66% de cadres ; 

  • 21 200 personnes embauchées en 2019, dont 14 600 en CDI ; 

  • Près de 7 embauches sur 10 en CDI et 1 recruté sur 2 de moins de 30 ans ; 

  • Les Bac +4/5 représentent 60% des recrutements CDI ; 

  • Plus d'1 recrutement CDI sur 2 (50,8%) concerne les métiers de la relation client, devant l'informatique (13,4%), le contrôle et les risques (9,3%) et le back office (6,1%). 

Télécharger le document

Lien de secours