L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 13 juil. 2021
Auteur: DB
Noter cette article :
Banque_de_France.jpg

Tout au long de l’année 2020, l’écosystème français des paiements a su répondre aux défis inédits de la crise sanitaire tout en contenant la fraude à un niveau maitrisé, notamment sur la carte pour laquelle le taux de fraude est resté stable à 0,068 %, a fait savoir la Banque de France sur la base d’une étude de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiements (OSMP) qui fait ressortir les points suivants :

 •            Au point de vente, le paiement sans contact s’est imposé comme le mode de règlement privilégié par les utilisateurs, en raison de la fluidité du paiement et de la réduction des contacts physiques comme mesure barrière à la propagation du virus. Il y représente désormais la moitié des paiements par carte, contre un tiers avant la crise. Cette adoption massive, facilitée par l’augmentation du plafond de paiement de 30 à 50 euros en mai 2020, s’est accompagnée d’un renforcement du niveau de sécurité, comme en atteste la baisse du taux de fraude du sans contact qui atteint ainsi son plus bas niveau historique, à 0,013 %.

•             Dans le même temps, certains modes de consommation à distance, tels que le retrait en magasin de produits achetés en ligne (« click & collect ») ou les services de livraison à domicile, se sont développés durant les périodes de confinement et se maintiennent depuis lors, entrainant une nette progression des paiements en ligne, alors que leur taux de fraude est resté stable à 0,174 % ; l’authentification forte (voir infra) vise à le faire baisser à l’avenir.

•             Le chèque, dont l’usage a chuté de plus de 25 % en 2020, est le seul moyen de paiement pour lequel le taux de fraude se dégrade encore de façon significative, à 0,088 %. Face à ce constat, l’Observatoire a adopté un plan d’actions visant à renforcer la sécurité des paiements par chèque et s’attachera à suivre sa mise en œuvre et son impact sur le niveau de fraude.

•             Enfin, bien qu’il reste parmi les moyens de paiement les moins fraudés avec un taux de fraude de 0,0008 %, le virement a connu une recrudescence des attaques de fraude par usurpation d’identité auprès des entreprises et des administrations. Afin de préserver un haut niveau de sécurité des virements, dans la perspective du développement des virements instantanés, l’Observatoire a émis des recommandations sur les conditions de leur sécurisation et veillera à leur bonne application.

Dans ce contexte de progression des flux de paiement en ligne, le rapport annuel de l’Observatoire souligne les bons résultats du marché français quant au déploiement de l’authentification forte pour les paiements sur internet, qui sont globalement en ligne avec les objectifs attendus à fin juin 2021 : •          En valeur, environ 95 % des flux émis par les e-commerçants français sont conformes aux exigences règlementaires, c’est-à-dire avec un recours à l’authentification forte sauf dans le cas où un motif d’exemption prévu par la réglementation est applicable.

•             Plus de 4 porteurs de carte sur 5 qui font des achats sur internet utilisent désormais un dispositif d’authentification forte pour valider leurs transactions en ligne, en remplacement de la saisie d’un code reçu par SMS comme seul facteur d’authentification.

Rappelons que l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiements est un forum chargé de promouvoir le dialogue et les échanges d’informations entre les acteurs intéressés par la sécurité et le bon fonctionnement des moyens de paiement scripturaux en France.

Télécharger le document

Lien de secours

Lien de secours